Quel genre d’endroit est Shirakawa-go?

Last Update:8 Janvier 2020
スペース

Localisation et climat de Shirakawa-go

Localisation au Japon

Shirakawa-go est situé dans la partie nord-ouest de la préfecture de Gifu, quasiment au centre du Japon. Le nom «Shirakawa-go» est emprunté de l’ancien nom traditionnel Japonais de la région, autrefois utilisé. Cela correspond aujourd’hui à la zone administrative moderne du «Village de Shirakawa». En outre, le village est situé dans une région historique plus grande, connue sous le nom de « Hida ». Ainsi de nos jours, les noms étant souvent combinés, l’ensemble est appelé « Hida Shirakawa-go ».

Location

Environnement Naturel

Le Village de Shirakawa est un village de montagne typique, entouré de montagnes escarpées. 96% de la superficie du village est boisée, tandis que les terres agricoles ne représentent que 0,4%. Le village comprend également des endroits tels que le Parc National du Mont Haku et le Parc Naturel Préfectoral d’Amo, où la nature est restée intacte pendant de nombreuses années. Dans la région de Hida, le village se trouve dans des zones particulièrement escarpées en flanc de montagne. La rivière Shogawa s’écoule à travers les pentes abruptes et le village se développe dans son bassin.

Le climat de Shirakawa-go se caractérise par le fait qu’il s’agit de l’une des régions les plus enneigées du Japon. Chaque année, de Décembre à Mars, les chutes de neiges déposent environ 2 à 3 mètres de couverture neigeuse dans la zone (avec un record de 4,5 mètres). Shirakawa-go était autrefois décrit géographiquement comme une «île isolée» et une «région inexplorée», non seulement à cause du relief montagneux environnant, mais aussi à cause du fait que les échanges avec les régions environnantes pouvaient être interrompus par les fortes chutes de neiges en hiver.

Gassho Style Houses
25 Février 2015

De plus, en raison des fortes chutes de neige, les habitants étaient particulièrement reconnaissants de voir les premiers bourgeons du printemps, éprouvaient un grand amour pour les fleurs de cerisier, se réjouissaient du verdissement de l’été ainsi que de la récolte automnale et organisaient des festivals pour exprimer leur gratitude. Bien que ce n’est jamais était un village riche, nos ancêtres ont bien vécu, en tenant compte du changement de saison et en tirant pleinement parti de ce climat.

Température moyenne mensuelle (2019)

Janv. Févr. Mars Avr. Mai Juin Juill. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Température Moyenne
(Unité:℃)
-1.2 0.9 4.0 8.5 15.5 18.6 22.4 24.5 20.8 15.0 7.6 3.2
Température Maximale
(Unité:℃)
6.9 12.4 20.7 23.6 31.6 29.4 32.2 35.5 34.0 28.5 19.7 14.6
Température Minimale
(Unité:℃)
-13.1 -8.0 -5.5 -3.8 0.0 10.5 16.5 14.7 10.5 5.4 -1.9 -4.5
Profondeur Maximale de Neige
(Unité: cm)
102 78 29 16 0 0 0 0 0 0 0 8

Histoire

Les traces les plus anciennes de vie humaine à Shirakawa-go sont des artefacts datant de 7000 à 2300 ans av. J.-C. De nombreux articles de poterie ont été mis au jour, révélant des traces uniques de la région de Hida et des échanges avec les régions environnantes.

Suite à cela, un miroir datant d’environ 600 ans ap. J.-C ainsi que des documents datant de 700 ans ap. J.-C. semblant mentionner Shirakawa-go, ont également été mis au jour, bien que cela n’ait pas été établi avec certitude.

Le nom «Shirakawa-go» apparaît clairement pour la première fois dans l’histoire vers 1176. Comme décrit dans le journal d’un aristocrate qui vivait à Kyoto, on pense que ce nom était déjà largement utilisé à cette époque. Suite à cela, ce nom a fait de très nombreuses apparitions à travers l’histoire du Japon.

Les maisons de style Gassho, nommées ainsi pour leur ressemblance avec les mains se réunissant lors de la prière, sont aujourd’hui caractéristiques de Shirakawa-go. Elles ont commencé à être construites vers 1700, pendant la période Edo, lorsque la production de soie et de poudre à canon était florissante dans le village. Leur conception a évolué vers la forme actuelle aux alentours de 1800.


Zone Toursitique

Les sites touristiques de Shirakawa-go peuvent être globalement divisés en deux zones. Le village de style Gassho d’Ogimachi, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, constitue la zone du «Site du Patrimoine Mondial», tandis que la région entourant le village des sources thermales de Hirase est connue sous le nom de «Site Naturelle du Sud».

Dans la zone du «Site du Patrimoine Mondial», les maisons de style Gassho construites autour de 1800 (pendant la période Edo) existent toujours. Aujourd’hui encore, les gens continuent d’y vivre, entourés d’un paysage unique et magnifique.

Située dans le village des sources thermales de Hirase, le «Site Naturelle du Sud» est une région à la beauté rurale, où la nature sauvage peut être pleinement appréciée. Les eaux des sources thermales de Hirase jaillissent au pied du Mont Haku, l’une des trois plus réputées montagnes du Japon, et sont particulièrement appréciées auprès des femmes grâce à ses bienfaits pour la peau.

Gassho Style Houses
Chute de Shiramizu (Site Naturelle du Sud)

Le «Site du Patrimoine Mondial» et le «Site Naturelle du Sud» sont distant d’environ 15 minutes en voiture (ou en bus).


Que sont les maisons de style Gassho ?

Les maisons de style Gassho de Shirakawa-go

Les maisons de style Gassho sont des demeures construites avec des poutres en bois qui supportent leurs toits de chaume, fortement inclinés, et qui se rencontrent en un haut sommet. Il est dit que cette structure ressemble à des mains se réunissant lors de la prière. Ils constituent une forme importante du style architectural des toits à pignons en chaume, appelés structure «sasu».

Bien que des bâtiments similaires peuvent être observés dans d’autres régions, ce style de bâtiment à Shirakawa-go est appelé «style à pignon Gassho», avec ses gouttières de forme triangulaire ressemblant à un livre ouvert sur sa couverture, et est parfaitement adapté aux conditions naturelles de Shirakawa-go, caractérisé par le lourd poids de la neige déposée lors des fortes chutes de neige.

De plus, les structures sont orientées vers le nord et le sud, prenant en compte la direction prédominante du vent à Shirakawa-go et minimisant sa résistance, tout en contrôlant la quantité de soleil frappant le toit, afin de permettre des étés frais et des hivers plus chauds.

La principale différence entre les maisons de style Gassho et les autres maisons japonaises réside dans le fait que les greniers (Koyauchi) sont utilisés comme des ateliers. De la fin de la période Edo aux débuts de l’ère Showa, la sériciculture (production de la soie) constituait l’industrie de base qui soutenait les habitants du Village de Shirakawa. Afin d’optimiser l’espace, les grands espaces sous les gouttières étaient généralement divisés en 2 à 4 couches et étaient utilisés pour l’élevage du ver à soie.

Une autre particularité caractéristique est la conception des toits en toit de chaume à pignon de style sasu-kozo. Les toits d’une maison japonaise traditionnelle en toit de chaume utilisent souvent une conception de toiture en mansarde ou en croupe (supportée par un cadre en bois interne), mais le style Gassho présente des toits à pignons avec de longues poutres individuelles qui définissent et soutiennent la ligne de toit. Cela crée une grande ouverture à travers laquelle la lumière et la brise peuvent passer, créant un environnement idéal pour la reproduction des cocons. Vous pouvez ressentir la beauté du style Gassho, où l’espace fonctionnel de vie se plie aux conditions de la vie elle-même.

Gassho Style Houses

Les Découvertes de Bruno Taut

La conception des maisons de style Gassho de Shirakawa-go a été portée à la connaissance du monde entier grâce au célèbre architecte minimaliste et expert en architecture Allemand, Bruno Taut (1880 – 1938). Il est dit que, écrire un sujet sur le style Gassho a été la motivation première qui a amené l’écriture de son livre «La redécouverte de la beauté Japonaise».

Bruno Taut a séjourné au Japon pendant plus de trois ans entre 1933 et 1936, voyageant dans tout le pays pour écrire «La redécouverte de la beauté Japonaise». Il a présenté la Villa Impériale de Katsura au monde entier et l’a comparé à l’édifice sophistiqué du sanctuaire Toshogu, affirmant que ce dernier était de loin préférable du fait de sa beauté japonaise traditionnelle. En outre, selon Taut, le style artistique unique du Japon, le style Sukiya, mène naturellement au modernisme, ce qui a suscité un débat animé entre tradition et modernité, et a eu un impact profond sur le monde de l’architecture japonaise. Il a visité Shirakawa-go en mai 1935.

Dans son livre, Bruno Taut a écrit avec admiration que «Les maisons de style Gassho sont d’une architecture rationnelle et logique», notant également que «Ce paysage n’est pas japonais. Tout du moins, c’est un paysage que je n’ai jamais vus ici auparavant. C’est plutôt la Suisse, ou sinon une illusion de la Suisse ». La haute opinion de Taut sur l’architecture de style Gassho de Shirakawa-go a attiré l’attention de personnes à travers le monde entier.

Gassho Style Houses
Maison de style Gassho

À propos du statut de Patrimoine Mondial

Qu’est-ce que le statut de Patrimoine Mondial

En décembre 1995, Shirakawa-go a été inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO sous le nom de «Villages historiques de Shirakawa-go et Gokayama». Les zones spécifiquement enregistrées sont les zones de type Gassho du Village de Shirakawa Ogimachi dans la préfecture de Gifu, du Village Taira Ainokura dans la préfecture de Toyama et du Village de Kamitaira Suganuma dans la même préfecture, créant ainsi un seul et même site du Patrimoine Mondial comprenant trois sites distincts.

Shirakawa-go a saisi cette opportunité non seulement au Japon en tant que Site National, mais aussi pour attirer l’attention du monde entier en tant que partie intégrante du patrimoine commun de toute l’humanité. Ainsi, en quoi consiste exactement un site du Patrimoine Mondial?

Un site du Patrimoine Mondial peut être défini comme «Un trésor irremplaçable, crée naturellement par la Terre ou bien à travers l’histoire de l’humanité», «Un patrimoine commun à l’humanité, que les peuples du monde entier ont hérité du passé et qu’ils doivent maintenant transmettre à l’avenir»

Les sites du Patrimoine Mondial ont été définis pour la première fois dans le cadre de la Convention du Patrimoine Mondial, adoptée lors de la 17ème Assemblée Générale de l’UNESCO en 1972 (officiellement la «Convention pour la Protection du Patrimoine Mondial Culturel et Naturel»).

Les villages historiques de Shirakawa-go et Gokayama ont déclarés; « La construction des maisons de style Gassho sont nées d’un environnement naturel rigoureux avec de fortes chutes de neige, et de la culture traditionnelle du mode de vie de la région. Aujourd’hui encore, les habitants vivent dans un patrimoine en harmonie avec l’environnement naturel proche, et nous présente un paysage unique ». (Pour plus d’informations, voir la page d’accueil de l’UNESCO)

Mouvement de Préservation à Shirakawa-go

Les maisons de style Gassho ont été construites à Shirakawa-go et à Gokayama dans la préfecture de Toyama entre 1800 et le début des années 1900. Le plus vieux des bâtiments auraient plus de 300 ans. Cependant, aux alentours des années 1940, la construction de barrages hydroélectrique pour le développement de sources d’énergie dans le bassin du fleuve Shogawa a entraîné la submersion de certains villages. De plus, les habitants ont quitté en masse quelques petits villages, des maisons ont été incendiées et de nombreuses maisons de style Gassho ont été revendues. Il y avait environ 300 maisons de style Gassho en 1924, mais en 1961, elles n’étaient plus que 190.

Gassho Style Houses
Village de style Gassho d’Ogimachi

Dans ce contexte, les habitants du village de style Gassho d’Ogimachi, craignant qu’il ne reste bientôt plus aucune maison de style Gassho au village de Shirakawa, ont lancé un mouvement pour sauver les maisons dans le village. En 1971, les trois principes «Ne pas vendre», «Ne pas louer» et «Ne pas détruire» ont été adoptés avec le consensus de tous les résidents. Et la fondation de “l’Association pour la Protection de l’Environnement Naturel de Shirakawa-go, village d’Ogimachi.” a commencé à développer ses activités de préservation.

Ces efforts de préservation ont été reconnues. Ils ont conduit à la sélection de la région comme zone importante pour la protection des bâtiments traditionnels d’importance nationale en 1976, avant d’être inscrite sur la liste du Patrimoine Mondial en 1995.

En 1997, la Fondation pour la “Préservation du Site du Patrimoine Mondial de Style Gassho de Shirakawa-go” a été créé afin de mener les activités de préservation du paysage dans le village.